75e anniversaire du débarquement en Normandie : retour sur les commémorations

Il n’est évidemment pas question ici de revenir en détails sur toutes les célébrations qui ont marqué cet anniversaire sur les plages du débarquement en Normandie, pour lequel, tout au long des côtes normandes, près de 280 manifestations avaient obtenu le label.

Nous regretterons simplement au passage que, pour la journée du 6, les restrictions de circulation – drastiques – imposées par le gouvernement pour faciliter le déplacement et la protection des autorités n’aient entraîné de facto une moindre participation populaire et, çà et là, l’annulation pure et simple de certains évènements, les organisateurs se résignant à reporter pour un anniversaire « ordinaire » (ni en 5 ni en 0), en l’absence d’autorités.

Année d’anniversaire du Jour J, atmosphère particulière

Qu’importe, durant les jours ayant précédé la date exacte, il a régné dans les villes concernées et bien plus largement en Normandie, une atmosphère particulière, faite à la fois de liesse et de recueillement. C’est que, sur les quais d’Arromanches, de Courseulles-sur-Mer ou de Port-en-Bessin-Huppain, comme dans les rues de Bayeux ou encore de Sainte-Mère-Eglise se déroulaient d’étranges mais sympathiques rencontres, entre vétérans en costume civil et passionnés vêtus d’uniformes de l’époque, descendus de leur Jeep, GMC ou autre Command-car, au son de Glenn Miller, de Maurice Chevalier ou des Andrew Sisters, les hauts-parleurs urbains diffusant généreusement la musique de ces années-là.

Dans certaines villes comme Port-en-Bessin par exemple, les hauts-parleurs diffusaient également le programme des manifestations commémoratives du 75ème anniversaire du débarquement vous permettant de vous rendre au défilé des véhicules de l’époque ou de tout autre rassemblement célébrant le jour J.

Retour sur le 75ème anniversaire du D-Day

Présente sur les plages du débarquement en Normandie en ce 6 juin 2019 et pendant quelques jours, l’équipe de votre site vous propose quelques montages photo, non pas des cérémonies officielles du 75ème anniversaire et que vous avez probablement pu voir sur les principaux médias mais des scènes qui ponctuaient la vie normande sur les plages du débarquement et aux abords de celles-ci pendant les jours qui précédaient et suivaient ce 6 juin 2019.

Montages photos juin 2019

75 anniversaire debarquement

montage jour j

montage anniversaire D Day

commémorations débarquement

Compte-rendu complet sur le site de Ouest-France

Pour retrouver dans le détail le compte-rendu de la plupart des manifestations, nous vous recommandons la consultation du site du journal Ouest-France : https://www.ouest-france.fr/d-day.

Nouveau, nos offres proposant une D-Day Box

Votre D-Day Box sera tout autant un souvenir de votre passage sur les plages du débarquement qu’un véritable guide sur place. Découvrez, en toute autonomie grâce à cet accompagnateur virtuel qui prend la forme d’un audioguide, les lieux stratégiques du D-Day, et leurs incroyables histoires.

25% de remise sur toute la boutique

À l’occasion du 72ème anniversaire du débarquement, notre site vous propose 25% de remise immédiate sur tous les achats que vous pourriez effectuer sur notre boutique citoyenne et ce en plus des éventuelles réductions (packs avec plusieurs produits des offres -15% et -25%).

anniversaire2016

Votre code promo : anniversaire2016

Pour bénéficier de cette offre exceptionnelle disponible aujourd’hui et pendant une semaine (jusqu’au 12 juin 2016), il vous suffit de rentre le code promo : anniversaire2016 (tout attaché et en respectant la casse).

À très vite sur votre boutique et à très bientôt sur votre site !

Bien cordialement,

L’équipe du site.

Musée des Rangers : notre inquiétude était – hélas ! – fondée

Comme nous le redoutions dans notre billet du 14 Août 2015, le Musée des Rangers de Grandcamp-Maisy ne rouvrira pas en 2016.

Pour justifier sa décision, la Municipalité met en avant deux arguments : le déficit de la structure (on parle de 20 000 €) dû nous dit-on à une baisse de la fréquentation s’expliquant par la concurrence d’autres sites ; et l’appétence présumée du public pour des formes muséographiques plus modernes, infographies interactives, etc… On nous permettra de manifester notre profond désaccord avec cette façon de voir les choses. Certes, en matière de musées consacrés au 6 juin 1944, nous sommes mieux placés que quiconque pour le savoir, la concurrence est très vive.

fermeture-musee-rangersPour autant, nous n’avons cessé de l’écrire, celui des Rangers, malgré sa taille modeste (qui aurait donc dû en faire un équipement facile à gérer ?) avait sa personnalité, très attachante. Par ailleurs, est-il normal qu’un lieu de mémoire soit soumis à une logique marchande ? Citons ici l’exemple de la Région Nord-Pas-de-Calais, qui n’a pas hésité à investir plusieurs millions d’euros pour construire l’Anneau de la mémoire à Notre-Dame de Lorette (avec le soutien de l’État et du Département, coût final : 8 million d’euros) inauguré par François Hollande le 11 novembre 2014, pour des retombées économiques directes parfaitement nulles, puisque sa visite est gratuite, et qu’il faut au contraire désormais l’entretenir !

On objectera enfin qu’une ville qui dégageait dans la section fonctionnement de son budget 2015 un excédent de 100 000 € pouvait peut-être donc combler un écart de 20 000…

On nous permettra également d’être sceptiques sur l’attrait supposé pour les nouvelles technologies muséographiques. Elles ne sont certes pas à négliger, mais, outre que rien ne saurait remplacer les objets de l’époque ; l’important est aussi, autant que d’expliquer, de pouvoir dégager une émotion, ce que le Musée du quai Crampon faisait parfaitement. Les milliers de visiteurs qui arpentent chaque année les allées des cimetières de Colleville, de Bayeux ou de La Cambe ne sont pas à la recherche de jeux vidéo !

Enfin, ce musée avait sa spécificité. Il n’existe plus désormais d’espace entièrement dédié à ce qui fut sans contestation l’un des plus grands exploits du jour J, et une question demeure : que vont devenir les collections ?

On se demande ce qu’aurait bien pu penser de cette affaire le Commandant Philippe Kieffer, qui, rappelons-le, fut conseiller municipal de Grandcamp-les-Bains (avant la fusion avec Maisy), et qui repose à quelques centaines de mètres de là…

Le tour de France 2016 passera par les plages du débarquement

Les plages du débarquement nous livrent aujourd’hui une actualité un peu différente de celle traitée habituellement. Cette actualité dont nous vous parlons, c’est une actualité sportive, avec le Tour de France qui va passer cette année, et ainsi les mettre à l’honneur, par les plages normandes du D-Day.

Une arrivée d’étape à Utah Beach, Sainte-Marie du Mont

Cette nouvelle est tombée il y a quelques jours, avec l’annonce publique du parcours intégral de la plus célèbre des compétitions cyclistes de l’Hexagone, le tour de France 2015 passera cette année par les plages du débarquement. Mieux encore pour mettre le patrimoine historique qui nous est cher sur ce site à l’honneur, les plages du D-Day seront même le théâtre d’une arrivée d’étape, impliquant un surplus de folklore et d’impact touristique et économique intéressant.

tour-2016-plages

Plusieurs étapes en Normandie

De façon plus globale, la grande boucle mettra la Normandie à l’honneur puisque l’arrivée à Utah Beach s’accompagne ici d’un départ proche dans la sympathique ville de Saint-Lô et le départ du tour 2016, celui de la première étape, se fera au Mont Saint-Michel.

Mêler cyclisme et tourisme historique

Ce tour 2016 s’avère donc une excellente opportunité pour les passionnés de cyclisme et de tourisme historique de faire d’une pierre deux coups en venant suivre la compétition sportive qu’ils affectionnent au cours d’un séjour normand qui leur permettra de se remémorer et « revivre » à la faveur des lieux et des nombreux musées, les événements du 6 juin 1944 sur les plages du D-Day.

Pour consulter le parcours complet du Tour de France 2016, c’est ici.

Lancement de notre page fan Facebook

Vous l’attendiez, elle est désormais créée ! La page fan Facebook de votre site sur les plages du D-Day est née il y a de cela quelques jours (vous l’avez d’ailleurs peut-être remarquée dans la barre de droite comme sur la photographie ci-contre) et attend vos nombreux j’aime pour que vous puissiez vous tenir au courant de l’actualité historique et touristique près des plages du D-Day.

Restez connecté(e) avec l’actualité de notre site sur le D-Day

Cette page a été créée pour vous permettre de rester plus facilement en contact avec votre site sur le D-Day tout en consultant le fil des messages sur votre mur de publications. Une fois que vous aurez aimé la page, n’hésitez pas non plus à commenter et partager les publications qui vous plaisent pour partager votre passion historique autour de l’opération Overloard avec tous vos amis. N’hésitez pas non plus à continuer de commenter le site tout autant que la nouvelle page fan Facebook présentée ci-dessous, vos commentaires sont toujours les bienvenus.

page fan Facebook

Et sur les autres réseaux sociaux ?

Enfin, si vous êtes présent(e) sur d’autres réseaux sociaux et que vous souhaiteriez que notre site sur les plages du débarquement y soit présent, n’hésitez pas à nous le signaler et nous essaierons de créer le(s) compte(s) en question.

Du monde au rassemblement LH de Courseulles-sur-Mer

Il y avait du monde comme la photographie ci-dessous en atteste au rassemblement contre le projet éolien offshore sur les côtes normandes. Pour rappel, ce dernier vise une implantation de 75 éoliennes de 175 mètres de hauteur à 10 kilomètres des côtes sur une large bande qui s’étend sur quasiment toute la zone du débarquement allié sur les plages de Normandie le 6 juin 1944.

Repousser les 75 éoliennes de 10 km à 20 km des côtes

Comme nous l’évoquions dans notre dernier billet, Courseulles-sur-Mer faisait donc partie intégrante de cette large bande, et c’était le lieu d’un rassemblement organisé par l’association Libre Horizon qui mène ce légitime combat de vouloir repousser l’implantation des 75 éoliennes à 10 kilomètres des côtes à 20 kilomètres. Une différence qui serait tout sauf anodine dans la perception visuelle depuis les plages concernées par ce projet d’éolien offshore.

Espérant que le rassemblement ait permis à l’association de récolter un maximum de dons et de pouvoir ainsi continuer à fonctionner et à mobiliser les gens sur l’importance de la préservation des côtes normandes autant que faire se peut, pour que le patrimoine historique que nous connaissons aujourd’hui nous reste aussi agréable et attractif.

Pour les plus curieuses et plus curieux d’entre vous, vous trouverez ci-dessous le début de publication de l’avis d’enquête publique listant l’ensemble des villes concernées parmi lesquelles de nombreuses villes que nous affectionnons et que nous vous conseillons comme lieux de séjour plausibles si vous venez en vacances historiques et touristiques en Normandie : Arromanches-les-bains, Port-en-Bessin-Huppain, etc.

Pour en savoir plus et pour apporter votre soutien à l’association Libre Horizon, rendez-vous sur : http://www.libre-horizon.com/

Le combat de l’association Libre Horizon

L’association Libre Horizon appelle une nouvelle fois à se réunir, ce dimanche 16 août à 17h à Courseulles-sur-Mer (nous y serons, rejoignez-nous nombreux), et à se mobiliser contre le projet d’éolien offshore sur les côtes normandes du débarquement.

L’association Libre Horizon, créée pour l’occasion réclame que le projet d’implantation des 75 éoliennes (de 175 mètres de hauteur) à seulement 10 kilomètres des côtes de la plage de Courseulles-sur-Mer soit modifié. L’association milite pour que le projet éolien soit au moins repoussé, avec l’implantation des 75 éoliennes à 20 kilomètres des côtes. Une distance qui permettrait de ne pas entacher la vue depuis la côte.

Une noble cause que nous souhaitions soutenir à notre manière en vous faisant part de la manifestation prévue demain et en vous invitant vivement à vous y rendre et en vous faisant connaître plus globalement cette lutte menée par l’association dans le but de préserver nos côtes en l’état ou, dans un moindre mal, en n’en détériorant pas de façon bien inopportune le visuel tel que l’on connaît actuellement. Comment pourrait-on décemment, vouloir détériorer la vue actuelle ?

Le site de l’association : http://www.libre-horizon.com/

Pour en savoir plus : http://www.libre-horizon.com/spip.php?article195

Menace sur le musée des Rangers ?

De retour en ce début août au Musée des Rangers de Grandcamp-Maisy (page 6 de votre guide), nous avons eu la surprise d’apprendre une désagréable nouvelle : l’existence du musée serait menacée, le manque de rentabilité conduisant la municipalité de Grandcamp-Maisy à cesser son investissement. Ce sympathique petit musée, riche en objets légués par les vétérans, fermerait définitivement au terme de la période estivale.

fermeture du musée des Rangers

Ce serait d’autant plus dommage que, si le site de la pointe du Hoc permet aux visiteurs de se forger une idée de ce que fut l’exploit des Rangers, le musée du quai Crampon contient à la fois des explications très fournies et – nous l’avons dit plus haut – des reliques du plus haut intérêt.

Nous avons donc envoyé, à Monsieur le Maire de Grandcamp-Maisy, le message suivant :

Monsieur le Maire,

De retour dans votre bonne ville de Grandcamp-Maisy en ce mois d’août 2015, et notamment au Musée des Rangers que nous avions déjà visité dans le passé, nous avons appris que l’existence même du musée était remise en cause, la rumeur prévoyant sa fermeture dès cet automne.

Nous voulons croire qu’il vous sera possible d’écarter cette possibilité : petit mais sympathique, excellement documenté et riche des souvenirs légués par les vétérans, votre musée a une spécificité qui lui confère une personnalité irremplaçable en l’état actuel des choses.

Passionnés par cette période de notre histoire contemporaine, mais surtout fidèles à la mémoiredu sacrifice de ceux qui ont donné leur sang pour la liberté du monde, nous espérons que la municipalité de Grandcamp-Maisy saura trouver les moyens de pérenniser un équipement dont elle peut légitimement s’enorgueillir.

Avec nos meilleurs sentiments

L’équipe du site www.plagesdudebarquement.fr

Vous pouvez nous imiter en l’envoyant à votre tour à l’adresse suivante : grandcamp-maisy@wanadoo.fr

Jeu Concours 2015 (terminé)

Il n’est plus possible de participer au jeu concours cette année. Rendez-vous l’année prochaine.

Comme vous l’avez probablement remarqué, nous vous proposons depuis peu de nous soutenir en commandant votre tee-shirt du débarquement en Normandie. Nous vous proposons aussi de le gagner via notre jeu concours. Vous n’êtes pas sans savoir que dans un mois jour pour jour, nous célébrerons le 71ème anniversaire du débarquement. Et bien pendant tout le mois qui précède ce jour si particulier, nous vous donnons la possibilité de gagner votre tee-shirt avec notre jeu concours, lui-même composé de 4 jeux concours.

Jeu concours, plusieurs jeux pour gagner votre tee-shirt

Voici dans les grandes lignes les différents jeux qui vous permettent de gagner votre tee-shirt, pour participer veuillez télécharger et vous reporter au règlement. Avant de vous présenter les différents jeux, sachez que vous pouvez maximiser vos chances de gagner en participant à plusieurs des différents jeux, à tous si vous le souhaitez, mais un seul tee-shirt peut être gagné par participant(e).

Jeu numéro 1 : Coup double

Pour participer à ce jeu vous devez acheter un article (un pack de guides touristiques ou une offre avec un tee-shirt) sur le site et envoyer un mail à l’adresse suivante nicolas.ooghe[arobase]gmail.com avec votre preuve d’achat en pièce jointe (capture d’écran du message paypal) en précisant, je participe au jeu concours coup double. Un tirage au sort aura lieu entre les acheteurs, la personne tirée au sort gagne un tee-shirt.

Jeu numéro 2 : J’aime et je partage

Pour participer à ce jeu, il vous suffit de publier un message sur votre mur Facebook avec un lien vers le site. La personne qui obtient le meilleur score gagne un tee-shirt. Le score final est calculé comme suit : 1 j’aime = 1 point, 1 partage = 10 points. C’est vous qui choisissez le moment que vous estimez le plus opportun pendant toute la période du jeu (pour rappel, du 6 mai à partir de 00h01 jusqu’au 6 juin à minuit), sachant que vous avez le droit à une relance (publication d’un deuxième message avec un lien vers le site) et une seule. Vous pouvez flatter à outrance ou quémander des J’aime, à vous de trouver votre technique (hors achat de J’aime et le tout en respectant le cadre légal toléré par Facebook et les règles évidentes de bienséance). Le 7 juin 2015, la personne qui obtient le meilleur score gagne un tee-shirt.
Ce jeu-concours n’est ni organisé, ni parrainé par Facebook. Les données personnelles collectées sont destinées à la société organisatrice et non à Facebook.

Jeu numéro 3 : Ma vision du jour J

Pour participer à ce jeu, vous devez nous écrire un texte sur ce que représente pour vous le débarquement sur les plages de Normandie. Cela peut être sur le jour J en lui-même et ses conséquences et / ou un lieu emblématique consacré au D-Day. Vous pouvez agrémenter votre témoignage d’une à deux photographies et / ou vidéos personnelles si vous le souhaitez. Votre témoignage doit être une création personnelle, sur laquelle vous acceptez de céder les droits d’auteurs en matière de diffusion. Le meilleur texte désigné par le jury gagne un tee-shirt et verra son texte publié sur le site.

Jeu numéro 4 : Je blogue sur le D-Day

Pour participer à ce jeu vous devez écrire un article personnel et unique sur le débarquement allié en Normandie ou sur notre site Internet ; que vous publiez sur votre blog ou site personnel. Votre article doit contenir un lien et un seul pointant vers le nôtre et sous la forme suivante : www.plagesdudebarquement.fr. Votre article doit faire minimum 300 mots (pas de maximum) et contenir au moins une photographie (pas de maximum). Vous ne pouvez utiliser qu’une fois le mot débarquement et une fois le mot D-Day maximum par tranche complète de 100 mots. Exemple pour un texte de 454 mots, 4 tranches complètes de 100 mots, vous avez le droit d’utiliser 4 fois le mot débarquement et 4 fois le mot D-Day maximum. Le meilleur article désigné par notre jury gagne un tee-shirt et celui nous ayant apporté le plus de visiteurs sur notre site gagne un tee-shirt.

Important : si vous décidez de participer aux jeux 3 et 4, vos deux textes doivent êtres uniques et différents.

Vous savez tout ou presque et pour le reste, comme indiqué en amont, veuillez vous reporter au règlement ou nous questionner par mail ou via le formulaire de contact. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance à toutes et à tous !

71ème anniversaire du débarquement le 6 juin et cérémonies

71ème anniversaire du débarquement

La date du soixante et onzième anniversaire du débarquement approchant à grands pas désormais, les choses commencent peu à peu à se préciser. Si toutes les cérémonies ne sont pas encore forcément fixées de façon définitive, voici déjà deux adresses sur lesquelles vous pourrez trouver pas mal d’informations pour commencer à remplir votre agenda :

En tout état de cause, pour des informations les plus précises possibles, prenez la peine de contacter les offices de tourisme des lieux où vous souhaitez vous rendre.

Anniversaire précédent

A l’occasion des cérémonies commémoratives du Jour J (dans le cadre du 69ème anniversaire), le ministre des anciens combattants Kader Arif a indiqué que la cérémonie du 70e anniversaire du débarquement allié en Normandie se tiendrait à Ouistreham, l’une des célèbres plages anglaises de Sword Beach.

70e anniversaire du débarquement à Ouistreham

C’est ce que l’on pouvait lire dans l’édition papier du quotidien Ouest France du 7 juin dans un article de Nathalie Travadon et Benoît Lascoux, la 70ème cérémonie commémorative 2014 du débarquement allié le Jour J sur les plages de Normandie se tiendra sur l’une des plages anglaises de Sword Beach, à Ouistreham pour être plus précis. L’annonce a été faite, à Ouistreham même, au cours des cérémonies de ce 6 juin, par le ministre des anciens combattants en déplacement à pour le 69e anniversaire.

anniversaire du débarquementCet hommage vient saluer le courage des anglais et :

« rendre hommage à la Grande-Bretagne qui, seule, a tenu face à l’Allemagne, jusqu’en juin 1944. »

mais également des 177 bérets verts français du Commando Kieffer qui débarquèrent le 6 juin aux côtés des troupes anglaises.

Deux cérémonies commémoratives binationales

Le ministre Kader Arif a également précisé au cours de son déplacement qu’en 2014 deux cérémonies binationales se tiendraient, l’une en secteur américain et l’autre en secteur canadien. Il en a enfin profité, cette fois-ci alors qu’il était au cimetière américain de Colleville-sur-Mer pour balayer la polémique autour de la création d’un secteur mythique excluant Sword Beach en indiquant que les polémiques étaient bien ce que le gouvernement voulait éviter et que :

« La France doit être à la hauteur de son histoire, c’est-à-dire une terre capable d’accueillir ceux qui ont été ses amis, ses alliés. »

Si vous avez regardé attentivement la capture d’écran de cette coupure de presse vous aurez peut-être remarqué l’entrefilet visant à inscrire les plages du débarquement au patrimoine mondial de l’Unesco, une initiative qui fera l’objet d’un billet ici-même très prochainement.

Complément d’informations pratiques pour 70e anniversaire du 6 juin prochain

EDIT du 22/05/2014 : Puisque vous êtes nombreuses et nombreux à nous poser des questions d’ordre pratique pour le 6 juin 2014 qui approche, voici un complément utile.

Tout d’abord le programme : Nous ne saurions mieux vous renseigner qu’en vous invitant à consulter cette page : Programme des cérémonies du 70ème anniversaire le 6 juin 2014. Vous voulez plus d’informations concernant les événements qui ne se tiendraient pas le 6 juin même ? Dans ce cas, c’est par ici.

Pour les informations pratiques et pour répondre à la question qui nous a été posée en commentaire, voici les informations pour vous déplacer pendant ce 6 juin 2014 :

A l’instar des 50ème et 60ème anniversaires du débarquement de Normandie, la circulation des personnes et des véhicules sera particulièrement limitée la journée du 6 juin 2014 autour des lieux des cérémonies officielles.

Pour les personnes ayant reçu une invitation aux cérémonies officielles, leur accès se fera exclusivement via des rotations en bus depuis Caen.

La circulation sur les axes majeurs (en particulier la RN 13) sera temporairement restreinte le 6 juin 2014 de 6h00 à 18h00. L’accès à Omaha Beach (cérémonie franco-américaine), Courseulles-sur-Mer (cérémonie franco-canadienne), Bayeux (cérémonie franco-britannique) et Ouistreham (cérémonie internationale) sera très limité voire impossible à ces horaires et ce même jour, sans laisser-passer délivré par la Préfecture de Basse-Normandie.

Le 6 juin 2014, trois axes seront fermés à la circulation pour assurer le transport en temps voulu des vétérans, de leurs proches, de la logistique et des délégations :

  • L’axe Caen-Bayeux-Carentan (RN 13) ;
  • Caen vers Bayeux fermé de 6h à 18h – Entre Caen (échangeur 8 du Bessin) et Bayeux (échangeur 38 de la Madelaine) ;
  • Bayeux vers Carentan fermé de 6h à 14h30 – Entre Bayeux (échangeur 38 de la Madelaine) et Carentan ;
  • L’axe Caen-Ouistreham (RD514 – RD 515) ;
  • Caen (porte d’Angleterre) vers Ouistreham fermé de 6h à 18h ;
  • Ouistreham vers Caen (porte d’Angleterre) fermé de 9h30 à 18h, itinéraire de déviation, D60 et D79 ;
  • Le boulevard périphérique Nord de la porte de Bretagne à la porte de Paris.
  • D’autres axes seront régulés en fonction des horaires des cérémonies et du passage des convois :
  • D9 (axe Carpiquet-périphérique de Caen) – La D9 sera sécurisée du périphérique à l’aéroport de Carpiquet en matinée et en fin d’après-midi ;
  • D7-D404-D79 (axe Caen-Courseulles) – L’axe sera régulé dans les deux sens dans l’après-midi ;
  • D7-D221-D35-D60 (axe Caen-Hermanville) – L’axe sera régulé depuis l’échangeur 5 de la Côte de Nacre sur le périphérique de Caen jusqu’à Hermanville-sur-mer via les D7, D221, D35 et D60 dans les deux sens en matinée ;
  • D613-D516 (axe Bayeux-Arromanches) – L’axe sera régulé de la D613 entre l’échangeur 36 de la N13 et le bypass et la D516 jusqu’à Arromanches dans les deux sens, en matinée et en fin d’après midi ;
  • D517-D514 (N13-Colleville) – Depuis le carrefour N13/D517 à Formigny jusqu’au cimetière US dans les deux sens en matinée ;
  • Des perturbations seront possibles sur l’axe Mosles, Russy, Sainte-Honorine-des-Pertes, Colleville-sur-Mer.
  • Retrouvez toutes ces informations pour vous déplacer plus détaillées encore à cette adresse.

Bonne et heureuse année 2015 !

L’équipe du site vous souhaite une bonne et heureuse année 2015. Nous vous souhaitons le meilleur en espérant que 2015 soit pour vous l’année de tous les succès.

Pour les raisons que vous savez et qui ont valu à votre site un habillage particulier pendant plusieurs jours, nous n’avons pas commencé l’année 2015 en vous souhaitant nos meilleurs vœux comme nous l’avions fait avec les vœux de 2014.

Passés le recueillement et la magnifique mobilisation de la France et des nombreux pays qui lui ont témoigné leur solidarité, il est toutefois venu le temps de reprendre une activité et un design plus habituels, les bandeaux dans les coins supérieurs resteront jusqu’à la fin du mois.

Bilan 2014

L’année 2014 s’est achevée. Une année particulièrement riche en ce qui concerne le souvenir du débarquement du 6 juin 1944. Une année particulièrement riche pour votre site également.
En effet, sous l’impulsion du 70 anniversaire du D-Day, dont l’événement aura eu tout le rayonnement qu’il mérite, notre site a connu une progression du trafic de 80,48 % par rapport à 2013. Un trafic marqué par un pic le Jour J du 70ème anniversaire, avec 2302 visiteurs uniques pour le seul 6 juin 2014. Au total, vous êtes 52779 visiteurs uniques à être venu sur notre site, pour 60940 visites grâce à celles et ceux d’entre vous qui sont venus plusieurs fois

Pour maintenir le site en ligne et lui assurer une certaine activité, nous vous rappelons que nous commercialisons depuis peu des guides touristiques au format PDF, ayant pour objectif de vous aider à préparer votre circuit de découverte des plages du Jour J.

Et quoi de neuf en 2015 ?

En 2015, nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin. Pour les mêmes raisons que nous commercialisons les guides, nous vous proposerons un tee-shirt dont la maquette vient d’être finalisée et qui devrait, selon toute vraisemblance, être disponible  très prochainement. La boutique devient par ailleurs une boutique citoyenne. Nous vous expliquerons dans un article dédié en quoi cela consiste d’ici peu. Une actualité chargée comme vous pouvez le constater, restez donc connectés et à très bientôt !

Crédit image : http://pixabay.com/fr/jour-de-l-an-2015-587068/

Je suis CHARLIE, Nous sommes CHARLIE

Aujourd’hui, nous allons bousculer notre ligne éditoriale et vous ne nous en tiendrez pas grief. Nous allons bousculer notre ligne éditoriale suite à l’événement tragique d’hier, l’attentat perpétré à l’encontre du journal satirique Charlie Hebdo.

Nous aurions préféré que notre premier article de l’année soit celui pour vous présenter nos meilleurs vœux. Nous le ferons car nous ne laisserons pas la barbarie prendre le dessus. En attendant, nous souhaitions rendre hommage aux victimes de l’attentat d’hier ainsi qu’à leur proches.

je suis charlieNotre bandeau a été modifié aujourd’hui et pour quelques jours. Avant de vous laisser avec ces quelques images qui manifestent le soutien général et international à Charlie Hebdo, nous aimerions vous dire que le thème même de ce site est bien la preuve que la barbarie ne triomphe jamais ; et qu’il y a eu trop de héros dans l’Histoire et jusqu’à aujourd’hui, à se battre au péril de leur vie pour notre liberté, pour abandonner le combat aujourd’hui. Je suis CHARLIE, nous sommes CHARLIE.

Si vous utilisez le CMS WordPress, vous pouvez manifester comme nous votre soutien avec les bandeaux sur les côtés en installant le plugin je suis Charlie.

 Sources :

http://www.littlestar.fr/je-suis-charlie/

http://golem13.fr/charlie-hebdo-hommages-des-dessinateurs/

https://www.facebook.com/itele

https://twitter.com/Micbloch

Le marketing autour du D-Day

Cette année était comme vous le savez celle du soixante-dixième anniversaire du débarquement, le souvenir du 6 juin 1944 aura été plus encore mis en avant que les autres années. De quoi redonner un supplément d’âme à tout l’aspect marketing qui entoure le D-Day alors que les produits dérivés et articles en tous genres étaient déjà très présents auparavant.

Des produits dérivés en veux-tu en voilà

casquette-parachutistes-americains

Les tee-shirts à l’effigie de telle ou telle troupe aéroportée ou telle ou telle plage ou tel ou tel bataillon sont venus s’ajouter aux très nombreux autres articles qui, s’ils existaient, avant le 70ème anniversaire, n’existaient pas avec autant de choix différents. Au rayon de ces produits qui ont rejoint les tee-shirts, eux-mêmes plus nombreux en choix d’ailleurs vous vous en doutez, de nombreux vêtements, et de nombreux objets utiles ou gadgets :  tapis de souris, casquettes, porte-clés, agendas, cartes postales

Un détournement judicieux ?

carte-postale-dday

Reste maintenant à s’interroger si toutes les occasions sont bonnes à prendre et si le souvenir du débarquement se prête à être décliné à toutes les sauces. Nous en prenons pour preuve la carte poste qui nous sert à illustrer ce billet sur notre blog en vous montrant que ce genre de produit existe. Nous laisserons le choix à chacun d’entre vous de se faire sa propre opinion et d’acheter ou non, un (ou plusieurs) produit dérivé lié au débarquement allié sur les plages de Normandie le 6 juin 1944. Si vous avez un avis sur la question que vous souhaitez soumettre aux autres lecteur(trice)s de ce site, n’oubliez pas que les commentaires ci-dessous sont là pour cela.

Le jour le plus long, en avant la musique

Vous le savez, cette année, à l’occasion du soixante-dixième anniversaire du D-Day, les hommages se sont multipliés. Sur la côte normande, bien évidemment, avec toutes les commémorations officielles et toutes les cérémonies et manifestations qui se tenaient en parallèle. Mais vous vous en doutez aussi – et vous avez pu vous rendre compte de l’ampleur de l’hommage si vous avez allumé ne serait-ce que quelques minutes votre télévision les 6 et 7 juin dernier – un peu partout en France, en Europe et dans le monde.

Un hommage au 70 ème D-Day en musique

Je vous propose de rester en France toutefois, et de vous présenter l’hommage qui a été rendu par la musique municipale de la ville de Douai – ville de votre webmaster – qui interprétait, à l’occasion du concert annuel des fêtes de Gayant, la musique du plus célèbre film sur le débarquement allié. S’il manque le début de l’interprétation (le temps pour votre webmaster, un peu pris au dépourvu de sortir l’option caméra de son téléphone), vous devriez aisément pouvoir reprendre le fil et apprécier (malgré un qualité d’image pas exceptionnelle) cette belle interprétation de la musique du film Le jour le plus long par la musique municipale de Douai.

L’hommage en vidéo

Retour sur les commémorations

Retour sur les commémorations

Du 5 au 7 juin s’est déroulé l’essentiel des manifestations commémoratives de 70ème anniversaire. Sur tous les sites, les mêmes instants de recueillement, de solennité, de fraternité et d’émotion. On retiendra parmi les temps forts les moments suivants :

A Plumelec (Morbihan) d’abord, où, ce jeudi 5, en présence de Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense, un hommage a été rendu à Émile Bouétard (plus d’informations dans notre dossier sur les Français du Jour J), le premier mort du 6 juin, « le symbole, dira le Ministre, de ce lien entre la France combattante, qui se préparait à Londres et la France combattante de l’ombre ».

A Pegasus Bridge ensuite, où la foule a réservé – comme partout – un accueil chaleureux aux vétérans de la 6e Division aéroportée britannique, mais aussi au Prince Charles, dans son uniforme de colonel de parachutistes, accompagné de son épouse, la Duchesse de Cornouailles, qui purent assister à un show aérien avec les appareils d’époque de la Royal Air Force, bombardier Lancaster ou mythique Spitfire.

L’après-midi, 170 parachutistes, américains, britanniques et français, ont sauté sur Ranville équipé avec le matériel de l’époque.

A Sainte-Mère-Église, ils étaient une trentaine d’anciens, de la 82e ou de la 101e Airborne, à assister à la cérémonie officielle en l’honneur de leurs divisions, avec ce témoignage insolite d’habitants du lieu, qui disent suivre les pérégrinations des 82e et 101e dès lors que les États-Unis sont engagés dans un conflit.

Pour finir en beauté, c’est toute la côte normande qui s’est embrasée avec 24 feux d’artifice tirés simultanément et parfaitement synchronisés.commemorations-70-d-day

Cérémonie en hommage aux victimes civiles

Ce vendredi 6, au mémorial de Caen, le Président de la République préside une cérémonie en hommage aux victimes civiles, ces quelques 20 000 Normands trop longtemps oubliés de l’historiographie et dont le sacrifice n’est véritablement reconnu que depuis peu. La lecture des textes par des collégiens souligne bien entendu l’importance de la transmission de la mémoire.

François Hollande :

« Je veux insister sur la solidarité qui fut celle des Normands dans cette épreuve. Il n’a pas manqué un fermier pour ouvrir sa grange à des malheureux qui cherchaient un abri, un marchand à ouvrir sa boutique pour fournir ce qui lui restait encore de vivres, un entrepreneur pour ouvrir son atelier le temps que le déluge passe, un curé pour ouvrir son église pour une protection qui parfois pouvait être une malédiction quand un obus frappait. […]

Le sacrifice des populations normandes s’est longtemps effacé derrière l’héroïsme des soldats du débarquement. Aujourd’hui ce sacrifice est pleinement reconnu par la République. »

Cérémonie franco-américaine au cimetière de Colleville

Un peu plus tard, c’est la cérémonie franco-américaine au cimetière militaire américain de Colleville-sur-Mer.

François Hollande ajoute :

« Omaha, Utah, la Pointe du Hoc, que l’on prononce en français ou en anglais tous ces noms évoquent la souffrance et la gloire, la désolation et la fierté, la cruauté et la délivrance. Plus de 20.000 Américains ont laissé leur vie ici en Normandie : 20.838, car je veux n’en oublier aucun. Ils furent vos parents, vos frères, vos amis. Ils furent nos libérateurs.

La France n’oubliera jamais ce qu’elle doit à ces soldats, ce qu’elle doit aux Etats-Unis. La France n’oubliera jamais la solidarité entre nos deux nations, la solidarité qui a prévalu lors des deux grandes tragédies du siècle dernier, une solidarité qui repose sur un idéal commun, le rêve, la passion, de la liberté. »

Barack Obama, quant à lui, fera applaudir à plusieurs reprises les vétérans présents, et dira: « Quand le monde vous rend cynique, quand vous doutez que le courage et la bonté soit possibles, arrêtez-vous et pensez à ces hommes”. Auparavant, il avait en quelque sorte répondu à son homologue français en affirmant la reconnaissance des Etats-Unis envers le peuple français pour l’accueil réservé aux combattants d’abord, et le soin pris envers les sépultures de ceux qui étaient tombés.

Cérémonie franco-britannique de Bayeux

Au même moment a lieu la cérémonie franco-britannique au cimetière de Bayeux. Celui-ci rassemble 4648 sépultures et se trouve être un lieu habituel de commémoration (en 1994 avec François Mitterrand, en 2004 avec Jacques Chirac). Cette année, c’est le Premier Ministre, Manuel Valls, qui représente la France auprès de la Reine Elisabeth, qu’accompagnent le Prince Charles, le Premier Ministre David Cameron, mais aussi le Premier Ministre australien, le gouverneur général de Nouvelle-Zélande, et plusieurs centaines de vétérans.

Les mêmes avaient assisté auparavant à une cérémonie œcuménique en la Cathédrale de Bayeux.

Cérémonie internationale à Ouistreham

ceremonie-ouistreham

Après le déjeuner rassemblant chefs d’États et vétérans au château de Bénouville, c’est enfin le point d’orgue de ces journées avec la cérémonie internationale sur la plage de Ouistreham, au cours de laquelle l’assemblée réserve un triomphe à Barack Obama puis à la Reine Elisabeth.

Elle débute par le discours du Président, qui se termine ainsi :

« Le 6 juin n’est pas un jour comme les autres. Il n’est pas simplement le plus long des jours. Il est un jour où le souvenir des morts oblige à chaque instant les vivants. A nous, représentants des peuples unis ici, de tenir la promesse écrite avec le sang des combattants. A nous d’être fidèles à leur sacrifice en construisant en leur nom et au nom des générations futures, un monde plus juste et un monde plus humain.

Oui, je m’incline devant les morts du 6 Juin et de la Bataille de Normandie. Je salue les vétérans et je dis aux chefs d’État et de gouvernement ma gratitude de les voir réunis ici, et en même temps, je veux leur dire que ce qui nous attend est plus qu’un devoir, c’est une obligation pour le monde et un devoir pour ceux qui ont combattu sur ces plages et qui, aujourd’hui, aujourd’hui même, savent par leur esprit que nous sommes leurs héritiers. »

Évocation scénographique, feu d’artifices et patrouille de France

C’est ensuite une évocation scénographique qui, mêlant images d’archives sur écrans géants et chorégraphie contemporaine, retrace à grands traits le déroulement du second conflit mondial, et se termine en apothéose par un feu d’artifice et le passage de la patrouille de France (que l’on retrouve le lendemain pour un show de près de trente minutes sur la plage d’Arromanches, après passage des Lancaster et Spitfire déjà évoqués).

D’autres cérémonies

ceremonie-franco-polonaise

Deux autres cérémonies étaient encore programmées en fin de journée : une franco-polonaise (en présence de François Hollande), au cimetière d’Urville-Langannerie, où reposent 696 combattants polonais. Rattachés à la 1ère armée canadienne, les Polonais furent aux premières loges lors de la bataille pour la poche de Falaise; une autre franco-canadienne à Courseulles (en présence de Manuel Valls) (voir notre page Juno).

On retiendra de toutes ces cérémonies la volonté d’enraciner solidement l’impérieuse nécessité de la mémoire, traduite par la participation de nombreux jeunes : lecture des textes au Mémorial de Caen, accueil des chefs d’État à Ouistreham, association avec les vétérans en fin de cérémonie ; le sourire et l’appétit encore intact de ces vétérans, dont hélas, pour beaucoup, il s’agissait du dernier grand anniversaire, à l’image de « Pee Wee » Martin, ancien de la 101e qui, à 93 ans, a trouvé le moyen de sauter en parachute (« ça ira beaucoup mieux, il n’y aura personne pour nous tirer dessus »); de Bernard Jordan, 89 ans, ancien de la RAF, qui a fugué de sa maison de retraite pour assister aux cérémonies ; ou encore de l’infatigable Léon Gautier, ancien du commando Kieffer, toujours disponible pour témoigner (et dont le petit-fils est aujourd’hui officier des commandos marine).

Une réussite incontestable

Sous une météo bien plus favorable qu’en 1944, ces commémorations, qui furent aussi une grande fête populaire, auront été une réussite incontestable : elles ont fait honneur aux vétérans présents comme au souvenir de ceux qui ne sont plus là, elles ont délivré un message de paix et de liberté, et, accueillant le monde entier, notre pays a su se montrer à la hauteur de l’évènement.

Laissons le mot de la fin à John Kerry, Secrétaire d’État des États-Unis :

« Nous nous souvenons aujourd’hui qu’une génération entière de héros fut nécessaire pour libérer la France du fascisme. Nous nous souvenons qu’il y a de cela bien des générations, quand le sort était contre nous lors des journées incertaines de la Guerre d’Indépendance, les tout jeunes Etats-Unis n’auraient certainement pas survécu sans l’aide de la France. Lorsque nos deux nations furent confrontées à des défis vitaux, c’est notre profonde amitié, ancrée dans nos valeurs communes, qui nous permit de les surmonter. Comme l’a dit Thomas Jefferson: « Tout homme a deux pays, le sien et la France ». Notre histoire et nos valeurs communes, qui avaient alors une signification particulière, ne pourraient retentir plus clairement qu’aujourd’hui, tandis que nous commémorons le 70ème anniversaire de ce combat mémorable que nous livrâmes ensemble sur les plages de Normandie.« 

Crédit photos

Les photographies viennent du site de l’Élysée

Grand défi pour la Paix

Comme vous le savez, les cérémonies officielles du 70ème anniversaire du débarquement approchent à grands pas. Si elles sont attendues par nombre d’entre vous, elles sont aussi accompagnées de moult événements, mais qui ne sont pas aussi médiatisés. Considérant que tout ce qui contribue, de près ou de loin, à perpétuer le souvenir des hommes qui débarquèrent sur nos plages de Normandie le 6 juin 1944 mérite d’être soutenu, nous allons vous parler du grand défi pour la Paix organisé par la ville de Bernières-sur-Mer.

Un peu d’origami pour un grand défi

origami-defi-paix

Contactés par le biais de ce site pour ce défi, nous avons décidé de vous en faire part pour toutes celles et tous ceux qui souhaiteraient y participer. De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’un défi lancé par le comité des fêtes de la ville de Bernières-sur-Mer visant à préparer 20500 oiseaux en origami avant le 1er juin en représentation symbolique des pertes à l’occasion du 6 juin (10500 du côté des Alliés et 10000 du côté des Allemands). Plus d’informations ici. Intitulé grand défi pour la paix, ce dernier espère recueillir avant le 1er juin donc, 20500 oiseaux en origami sur lesquels voici quelques précisions :

  • que du papier recyclé (journaux, prospectus, magazines)
  • idéalement des oiseaux de petites tailles (10 centimètres sur 10 centimètres)
  • à déposer à la salle de la mer de Bernières-sur-Mer le week-end du 30 mai ou par courrier ORIGAMI 154, rue du régiment de la chaudière 14990 Bernières-sur-Mer

D’autres événements sont également prévus par la ville de Bernières-sur-Mer, en voici la liste : http://www.office-tourisme-bernieres.fr/Actualites.

Le débarquement en 3 dimensions

Depuis le 2 avril, et jusqu’au 29 juin, la Géode propose le film réalisé par Pascal Vuong (déjà auteur pour cette même salle du film OcéanoSaures) intitulé : “D-Day, Normandie 1944”.

dday-normandy44

Fruit de trois années de travail, mêlant archives, photos d’époque, et reconstitutions en images de synthèse, ce moyen métrage (43 minutes) sur le débarquement, dont le commentaire est lu par François Cluzet, sera diffusé au Zénith de Caen le 6 juin prochain dans le cadre des commémorations du 70ème anniversaire.

Pour pouvoir vous rendre à La Géode : 26, rue Corentin Cariou, Paris 19e, métro Corentin Cariou ou Porte de La Villette, ligne 7.

Plein tarif, comprenant la location de lunettes : 13,50 € ; séances à 11h30, 15h30 et 17h 30 (plus de renseignements sur le site www.lageode.fr).

Pour vous mettre l’eau à la bouche, nous vous proposons un extrait que vous retrouvez également sur le site de la Géode (ici).

Extrait vidéo de D-Day, Normandie 44

Un nouveau site pour organiser votre séjour

Aujourd’hui nous allons vous présenter un nouveau site web au sujet du D-Day et ayant pour principal objectif de vous aider à organiser votre séjour près des plages du débarquement et de la bataille de Normandie dans la Manche.

Préparer son séjour avant sa venue

Sur le plan pratique tout d’abord…

Le site internet que nous allons vous présenter ci-dessous a vu le jour à l’occasion du 70ème anniversaire du débarquement et vous propose toute l’information vous permettant de préparer votre séjour près des plages du Débarquement dans la Manche en Normandie. Près d’Utah Beach ou de Sainte-Mère-Église, de Cherbourg ou de Carentan, de Saint-Lô ou d’Avranches trouvez votre hébergement (gîte, hôtel, camping, chambre d’hôtes ou l’aire de camping-car la plus proche.

… avec les visites historiques incontournables…

Découvrez les sites et musées dédiés au Débarquement allié du 6 juin 1944 et à la Bataille de Normandie. En famille, à deux, entre amis ou en solo vous trouverez sur www.debarquement-manche.fr les visites incontournables et qui s’adaptent à vos envies. A découvrir également les nouveautés et les sites ou activités insolites. Ainsi le Normandy Tank museum, près de Carentan, présente des blindés et véhicules militaires en état de marche ; le musée Airborne de Sainte-Mère-Église voit son espace s’agrandir pour proposer un nouveau parcours riche en émotions ; la batterie d’Azeville arbore des peintures de camouflages à l’identique de celles peintes pendant la Seconde Guerre Mondiale par les Allemands.site-debarquement-manche

… ou avec un circuit un peu plus insolite

A la recherche d’un site ou d’un circuit un peu plus insolite ? Marchez dans les pas de la 101ème au cours d’un parcours de 40 km. Vous découvriez alors, grâce à une carte et à des indications GPS, 13 sites de la Bataille de Normandie pour la libération de Carentan.

Vous préférez effectuer ce parcours en véhicule d’époque ? Grimpez à bord d’une Jeep et en route pour une découverte complétée de récits et de photos. A la recherche de sensations encore plus fortes ? Rendez-vous sur la piste de décollage, embarquez dans un avion et sautez en parachute… au moment du 6 juin des sauts en tandem sont prévus au-dessus de Sainte-Mère-Église pour rendre hommage aux parachutistes américains de la nuit du 5 au 6 juin 1944.

Alors n’attendez plus et programmez votre circuit et votre séjour près des plages du Débarquement et de la bataille de Normandie pour vos prochaines vacances ou pourquoi pas le temps d’un week-end.

Complément à la bibliographie

Notre bibliographie sur le débarquement se limite volontairement aux ouvrages traitant spécifiquement d’Overlord. Cela ne nous empêche pas néanmoins de signaler ici la parution d’ouvrages qui, s’ils n’ont pas le débarquement pour unique objet d’étude, couvrent des sujets annexes ou des sujets l’englobant.

Pour compléter notre bibliographie sur le débarquement

C’est le cas de cinq livres publiés récemment:

  • Philippe Kieffer, chef des commandos de la France Libre, par Benjamin Massieu, aux éditions Pierre de Taillac (288 pages, 30 €). L’ouvrage, abondamment illustré, nous montre comment l’ancien banquier est devenu l’icône française du Jour J. Une fois n’est pas coutume, cette biographie était en fait au départ un travail de recherche universitaire, de la part de ce jeune historien prometteur.
  • Les 177 Français du Jour J, de Stéphane Simonnet, aux éditions Tallandier, (128 pages, 24,90 €). En 2001, la disparition de Gwen-Aël Bolloré, le plus connu du grand public des anciens du commando Kieffer, attire l’attention de Stéphane Simonnet, historien attaché au Mémorial de Caen, sur cette poignée de Français qui, s’ils ne sont pas les seuls à participer au Jour J, sont les seuls à débarquer (voir l’article qui leur est consacré dans la rubrique : “Les Français du Jour J”). S’ensuivront treize années de recherches qui nous valent aujourd’hui cet ouvrage qui s’appuie sur des centaines de photos, lettres et documents inédits.
  • Il fallait y croire… (Alexandre Lofi, héros du jour J) par Denise Beau-Lofi, aux éditions du bout de la rue, 318 pages, 18 €). Rédigée par sa fille, la biographie de l’un des hommes de Kieffer, fils de mineur qui, ayant rejoint l’Angleterre dès juin 1940, sera jusqu’à la capitulation allemande de toutes les campagnes du commando, dont bien sûr le débarquement à Sword.
  • D-DAY : 70 jours pour libérer la Manche de Marion Caratini, Arnaud Digard et Patrick Fissot aux Editions OREP,  (160 pages, 35,00 € ; format : 190 x 270 mm).
    Réalisé sous la forme d’un carnet de voyage, cet ouvrage offre un regard artistique sur le Débarquement et la bataille de Normandie dans la Manche en retraçant jour par jour les événements majeurs qui ont marqué la libération de ce département.
    Edité à l’occasion du 70e anniversaire du Débarquement, c’est une édition d’art, imprimée sur papier dessin.
  • La 29e Division américaine en Normandie, par Joseph Balkoski, aux éditions « Histoire et Collections » (404 pages, 24 €). Il s’agit en fait de la traduction (tardive) d’un livre publié en 1989 aux Etats-Unis, qui s’appuie essentiellement sur le témoignage des anciens de la 29e DI. Joseph Balkoski est peut-être aujourd’hui le meilleur spécialiste américain du D-Day. Deux de ses précédents ouvrages : Omaha beach et Utah beach, demeurent des références, mais, à l’inverse de son opus consacré à la 29e, ils n’ont pas encore été traduits en français. Cette parution nous donne des raisons d’espérer.

un peu de lecture

En ce mois de mars, les éditions Ouest-France publient également un hors-série (95 pages, 6,90 €) s’inscrivant dans une série programmée pour le 70e anniversaire et intitulé Le débarquement au cinéma.
Disons-le tout net : le titre est inapproprié.
Le dossier s’intéresse de près à 27 films (33 autres se voyant consacrer une « brève »), parmi lesquels une minorité (dont Le jour le plus long et Il faut sauver le soldat Ryan, bien entendu) est véritablement dédiée au jour J. Pour d’autres, Overlord est un élément (Au-delà de la gloire) ou tout simplement un petit – voire tout petit – détail d’une histoire bien plus générale (Le mur de l’Atlantique, La vie de château, ou même Un singe en hiver). Certains ont pour sujet d’autres épisodes – réels ou fictifs – de  de la 2e guerre mondiale (Paris brûle-t-il, La nuit des généraux, La bataille du rail, Les femmes de l’ombre), et pour d’autres enfin, qui ont certes pour cadre le second conflit mondial, le rapport avec le D-Day est vraiment difficile à cerner: La grande vadrouille, La 7e compagnie.
Il n’empêche, si l’on oublie ce titre mal choisi, l’ouvrage (dont, qui plus est, le prix est extrêmement modique), offre un contenu de qualité : les cinéphiles l’apprécieront, et les historiens également, grâce notamment aux témoignages de Jean Quellien et de Marc Ferro.

Ces mêmes éditions Ouest-France poursuivent leurs publications dans le cadre du 70ème anniversaire avec « 100 photos du Jour J et de la bataille de Normandie », un hors-série vendu au prix de 6,90 €, édité au format « paysage », et dont les photos sont légendées en français, anglais et allemand.
On rappellera que ces éditions commémoratives ont débuté avec la réédition de « L’ouest en guerre » (hors-série, 12,90 €, 142 pages et de nombreuses illustrations) lequel retrace non seulement les épisodes du débarquement, de la bataille de Normandie et de la Libération, mais débute dès les premières semaines du conflit, au printemps 1940. A l’édition originale sont venues se greffer 16 pages consacrées aux lieux de mémoire (les plages, les villes meurtries, les cimetières militaires, etc…). L’album est en outre vendu accompagné d’un DVD retraçant l’itinéraire de Tony Vaccaro, soldat photographe, ancien de la 83e DI, débarqué en Normandie fin juin 44.