Plages du D-Day en Normandie

Les plages du débarquement en Normandie, vous en avez entendu parler à moult reprises, mais c’est quoi précisément ? C’est où ? Le long des côtes normandes évidemment, mais où plus précisément ? Qu’est-ce qu’il faut savoir au sujet de cette zone qui fut le théâtre du D-Day le 6 juin 1944 avant d’y débarquer ? Autant de questions et plus encore de précisions que nous allons aborder ici avec vous. Petite précision si vous avez déjà consulté la page d’accueil du site, de nombreux éléments sont répétés ici, à l’exception de ce qui concerne notre boutique de façon à détailler davantage les lieux et chaque plage du débarquement en elle-même.

Les plages du débarquement en Normandie

plages du debarquement normandie

Il s’agit d’une association de deux noms qui n’ont pas grand-chose en commun à la base et qui désigne une vie rythmée par un mélange des genres pour le moins original. C’est vrai qu’il faut reconnaître que quand on parle de plage, en règle générale, on y associe le symbole du tourisme estival et d’une détente la plupart du temps synonyme de légèreté, de baignades et de glaces au soleil alors le second terme, de débarquement, s’y retrouvera plutôt diamétralement opposé en termes de légèreté vous n’en disconviendrez pas.

Un mélange de souvenir…

Pourtant, cette association de termes et d’idées véhiculées représente bien les lieux dont on parle. Une zone géographique où se mêlent habilement la légèreté du tourisme estival avec la volonté de souvenir d’une opération militaire à la fois marquante et décisive dans l’Histoire du monde tel que nous le connaissons aujourd’hui et qui se trouve être sur notre sol français, le long de la côte normande : le débarquement des troupes alliées en Normandie le 6 juin 1944 lors de l’opération Overloard pendant la deuxième guerre mondiale.
Si elles n’en demeurent pas moins des lieux touristiques de nos jours qui ne drainent pas que des historien(ne)s, les plages du D-Day sont extrêmement prisées des passionnés d’histoire désireux de se documenter sur le déroulement des événements, de lire des témoignages d’époque, bref, de se replonger dans le débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944. Et les lieux sont d’autant plus dynamisés économiquement par le tourisme historique que la volonté de mémoire qui amènent chaque année en Normandie des millions de touristes fait venir ces derniers du monde entier. Nombreux par exemple sont les Anglais, les Canadiens et les Américains soucieux de perpétuer le souvenir de cet épisode de notre Histoire et de prolonger la mémoire des jeunes hommes qui, un jour de juin 1944 se sont battus au péril de leur vie pour qu’un idéal de liberté puisse leur survivre.

Nous pouvons d’ailleurs considérer en quelques sortes que toutes celles et ceux qui viennent passer du bon temps sur ces plages de Normandie aujourd’hui leur rendent, même si c’est inconsciemment, un bel hommage en profitant pleinement de leur liberté dès lors qu’ils respectent les lieux.

Plage du débarquement et tourisme

Parce que si, les plages du D-Day sont aujourd’hui envahies de ces passionné(e)s d’Histoire , elles sont tout autant des lieux de vie désormais pleinement apprivoisés pour prendre du plaisir avec les activités touristiques et nautiques que les lieux permettent. Les plages qui se succèdent tout au long de la côte normande proposent en effet des activités nautiques (avec les clubs spécialisés qui s’y prêtent évidemment), mais pas uniquement. Des chemins sont aménagés pour que les promeneurs puissent prendre beaucoup de plaisir en se rendant à Saint-Aubin par exemple, où, partant de là, ils peuvent se balader jusqu’à Lion-sur-Mer sans que les sentiers ne quittent visuellement la mer trop souvent. Des jeux sont installés sur la plage de Courseulles-sur-Mer qui vous permettront de travailler votre dextérité pour pouvoir faire descendre une boule le long d’un bout de bois creusé et incurvé, mais sans aller trop vite pour ne pas manquer l’étage inférieur et atteindre l’objectif final. Pour conclure là-dessus et si vous hésitez à vous y rendre, les plages du débarquement sont un parfait exemple de tourisme historique, la plupart des férus et curieux d’histoire qui s’y rendent n’en demeurant pas moins des touristes au sens premier du terme.

Où se trouvent les plages du débarquement ?

Les cinq plages du jour J

De quoi parle-t-on quand on parle des noms des 5 plages ? Le 6 juin de l’année 1944, l’opération militaire qui devait débarquer en Normandie par la côte normande fut découpée en cinq parties : Utah Beach, Omaha Beach, Gold Beach, Juno Beach et enfin Sword Beach, chacune représentant une armée en particulier, à laquelle il est vrai que des régiments d’autres armées pouvaient s’associer.
Ainsi, les plages du débarquement en Normandie correspondant aux noms de code Utah et Omaha Beach pour celles qui étaient la cible des américains, celles de Juno Beach étaient celles des canadiens et les plages du découpage Sword et Gold Beach de l’armée anglaise. Ce sont d’ailleurs dans ces deux dernières portions que l’on trouvait la majorité des soldats français qui débarquèrent le 6 juin 1944.
Ainsi par exemple et pour prendre trois stations très connues qui se trouvent sur les lieux, Arromanches-les-bains, Courseulles-sur-Mer ou encore Lion-sur-Mer pour ne citer que quelques exemples correspondent en fait à un découpage différent, celui des armées et à travers elles des nationalités qui attaquent chacune des parcelles de la côte.

Ci-dessous vous retrouverez quelques précisions complémentaires, sur chaque plage du débarquement, au niveau localisation par rapport « au découpage », mais nous nous permettons de vous rappeler que pour ce qui est du traitement historique des événements sur chacune d’elles séparément, le détail vous est proposé depuis le menu du haut.

  1. Utah Beach : c’est le côté ouest de la zone américaine. Cette dernière va de l’embouchure de la Vire aux plages de Sainte-Marie du Mont.
  2. Omaha Beach : c’est le côté est de la zone américaine, qui s’étend approximativement Vierville à Sainte Honorine des Pertes (les combats s’étant déroulés devant Vierville et Colleville).
  3. Gold Beach : c’est la plage qui se trouve la plus à l’Ouest de la zone anglo-canadienne, elle couvre une zone allant d’Asnelles à Ver-sur-mer.
  4. Juno Beach : c’est la plage centrale de la zone anglo-canadienne, qui va de Graye-sur-mer (où se trouve la Croix de Lorraine) à Saint-Aubin.
  5. Sword Beach : c’est la plage la plus à l’Est de la zone anglo-canadienne (et donc la plus à l’Est de l’ensemble du dispositif du 6 juin 44), qui s’étend de Luc-sur-Mer à Ouistreham.

La liste des plages du Jour J

La question de la liste des plages du débarquement en Normandie se pose souvent indépendamment du découpage militaire des fameuses 5 que nous venons d’évoquer. Il serait ici bien fastidieux que de dresser une liste exhaustive de chaque plage, en revanche, sur n’importe quelle carte de France, tout comme sur notre carte géographique des plages, vous constaterez qu’elles sont extrêmement nombreuses et qu’elles couvrent une large zone de la côte normande puisqu’elles s’étendent de l’embouchure de l’Orne en remontant jusqu’au Cotentin.

Qu’est-ce qu’il faut savoir à leur sujet avant de débarquer ?

Si la zone couverte est particulièrement étendue et le flot continu d’historiens passionnés, qu’elle accueille en son sein occasionne un afflux de touristes toujours nombreux, vous vous en doutez, toutes les plages, ne peuvent pas proposer le même niveau de capacité d’accueil des touristes et les attraits qui y sont associés. Le mélange s’est toutefois fait là aussi de façon subtile. Vous trouverez ainsi dans le découpage des 5 zones que nous venons d’évoquer des villes qui sont de vraies petites stations balnéaires comme on pourrait les trouver par ailleurs et qui proposent un haut niveau de commodités et attractions touristiques en tous genres : nombreux cafés, hôtels et restaurants, mais aussi nombreux commerces, activités de nautiques et / ou de plein air, etc. et d’autres, ou votre longue balade à pied ou à vélo (voire votre jogging) en bord de mer se fera avec bien plus de tranquillité.

En conclusion, faut-il débarquer sur les côtes normandes ?

Conclusion de tout ce qui précède, il serait ici bien maladroit de croire que parce les plages du débarquement en Normandie furent le berceau de nombreux blockhaus ou autres ponts flottants elles n’en demeurent pas moins tout à fait accueillantes. Au contraire, il n’y a pas que géographiquement qu’elles occupent une place plus que conséquente dans le large pan de la côte normande, elles l’occupent aussi au niveau du tourisme balnéaire.

 

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

7 Replies to “Plages du D-Day en Normandie”

  1. A quoi correspondent les différents noms de code des plages :
    – Omaha
    – Utha
    – etc
    On nous explique que c’est pour que chaque groupe/armée se reconnaisse, mais pas pourquoi tel ou tel nom a été choisi:
    – nom de l’état d’un général en charge de l’assaut, …?

  2. Les noms choisis furent volontairement courts et simples à prononcer pour faciliter les transmissions. Plusieurs généraux menant des opérations sur un seul et même secteur, il était délicat (pour moult raisons) d’attribuer le nom d’un général à un secteur du découpage. Les noms furent choisis avec une logique appartenant aux principaux généraux décisionnaires à la tête des opérations.

  3. Bonjour
    nous comptons visiter les sites du débarquement au mois de septembre pouvez vous nous proposer le plus pratique pour la visite des sites et musées
    merci

  4. Bonjour monsieur Diot,

    Comme nous venons de l’indiquer dans un autre commentaire, nous vous invitons à consulter les pages visites et circuits ainsi que les commentaires qui devraient vous aider à organiser votre séjour que nous vous souhaitons d’ores et déjà le plus réussi possible !

    Cordialement,

  5. @toutes les personnes qui laissent des commentaires, ces derniers ne pourront être publiés et recevoir de réponse dans les 20 prochains jours, votre webmaster prend quelques jours de congés… en Normandie non loin des différents lieux présentés sur ce site 🙂

    Bonnes vacances à toutes et à tous et à très bientôt !

  6. Je suis passionner de sa alors aller voir vs serrer content ses beau
    Alors aller
    Biz

  7. Bonjour mademoiselle Dégardin,

    Effectivement, c’est très beau et nous avons passé un très agréable séjour, mais nous partions très confiants comme vous vous en doutez 😉

    Cdt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*