Quoi voir en Normandie

Que visiter en Normandie ? Les vacances approchent à grands pas ou à un degré moindre un week-end prolongé et vous vous demandez quoi visiter en Normandie ? C’est la grande question que vous vous posez et à laquelle nous allons essayer de répondre en mettant, une fois n’est pas coutume, un peu de côté nos fameuses plages du débarquement en Normandie – non pas car nous estimons qu’elles ne valent pas le détour sinon nous n’aurions pas créé ce site – mais parce qu’elles en sont la raison d’être et que nous les avons donc déjà développées dans nos autres pages dont nous espérons qu’elles complèteront votre réflexion si vous à la recherche d’une plus précise idée de séjour en Normandie. Nous avons recensé pour vous de nombreux lieux à visiter en Normandie qui peuvent être considérés comme tout simplement de véritables merveilles ou des éléments qui valent le détour pour leur typicité et comme cette considération est souvent très subjective, nous vous mettrons parfois certaines descriptions de ces lieux avec un extrait tiré de l’encyclopédie en ligne collaborative Wikipédia ou d’autres sources, avec le lien d’où est extrait le passage pour vous permettre de continuer à en lire le contenu à la source et vous en faire votre propre opinion au-delà de ce qui nous, nous aura donner l’envie de faire figurer ces lieux comme étant des visites à voir en Normandie.

week-end-mont-saint-michel

Petite « revue de presse » donc des choses qui, en tant qu’amoureux de la région normande, nous paraissent comme autant de visites potentielles et pour certaines incontournables pour toute personne qui s’interroge sur quoi voir en Normandie.

Les villes de Normandie qu’il faut voir

Honfleur

Honfleur est une commune portuaire normande (département du Calvados) située sur la rive sud de l’estuaire de la Seine, en face du Havre, tout près du débouché du pont de Normandie. Elle est peuplée de 7 676 habitants et est surtout connue pour son Vieux Bassin pittoresque, caractérisé par ses maisons aux façades recouvertes d’ardoises, et pour avoir été maintes fois représentée par des artistes, dont notamment Gustave Courbet, Eugène Boudin, Claude Monet et Johan Barthold Jongkind, formant l’École de Honfleur qui contribua à l’apparition du mouvement impressionniste. Alphonse Allais et Erik Satie y sont nés dans la même rue. La commune est classée quatre fleurs au concours des villes et villages fleuris. Lire la suite sur Wikipédia.

Villerville

Villerville est une commune française, ancien village de pêcheurs, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 698 habitants. La commune a longtemps abrité un casino, en bois, situé devant l’estacade. Il est aujourd’hui transformé en bar-restaurant. Une moulière existe au large de la plage, sur le banc du Ratier, à environ 3 km. Lire la suite sur Wikipédia.

Étretat

Étretat est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie). Naguère modeste village de pêcheurs, Étretat est devenue une station balnéaire de renom. Elle se trouve au nord du Havre en Normandie, sur le littoral de la Manche en pays de Caux. L’aspect extraordinaire et monumental de ses falaises de craie blanche presque immaculée et ses plages de galets grisâtres en ont fait un des lieux du tourisme international. Des peintres comme Gustave Courbet, Eugène Boudin ou Claude Monet ont beaucoup contribué à sa publicité, en en immortalisant la spécificité. Des écrivains comme Gustave Flaubert et Guy de Maupassant ont été des fidèles du lieu tandis que Maurice Leblanc, qui y vécut, contribua au mythe entourant le site dans une aventure d’Arsène Lupin intitulée L’Aiguille creuse. Le site des falaises d’Étretat est classé dans le programme des Opérations Grands Sites (OGS), piloté par le ministère de l’Écologie et du Développement durable. Lire la suite sur Wikipédia.

falaises-etretat

Deauville

Station balnéaire normande, Deauville est considérée, avec son casino, ses palaces, ses villas classées, ses champs de courses, ses ports de plaisance, son palais des congrès, son festival du cinéma américain, ses golfs et ses discothèques comme l’une des plus prestigieuses en France. Sa plage est également réputée pour ses parasols aux couleurs orange, rouge, bleu et vert selon les secteurs (fabrication artisanale de la région) avec le fameux nœud deauvillais qui assure leur maintien beaucoup plus esthétique que le nœud de vache. Deauville attire chaque année des milliers de touristes, notamment des Parisiens en raison de sa relative proximité géographique (environ 200 km), ce qui lui vaut d’être surnommée le « 21e arrondissement de Paris » grâce à l’autoroute et le chemin de fer. Sa réputation de station de luxe lui vaut d’être fréquentée régulièrement par de nombreuses célébrités du cinéma, de la musique, de la télévision, de la mode, et du monde économique et politique. Lire la suite sur Wikipédia.

Trouville

Station balnéaire de la Côte Fleurie, à 2h de Paris, Trouville-sur-Mer doit sa réputation au charme de son port de pêche, à la beauté de sa longue plage de sable fin et à la richesse de son patrimoine architectural. Plus d’informations sur le site de la ville.

Villedieu-les-Poêles

Villedieu-les-Poêles (prononcé [vildjølepwɑl]), Villedieu jusqu’en 1962, est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, devenue le 1er janvier 2016 une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Villedieu-les-Poêles-Rouffigny. Elle est peuplée de 3 686 habitants. Comme le rappelle la deuxième partie de son nom, adjointe en 1962, la ville est connue pour son activité de dinanderie et de poêlerie. Elle abrite également une des cinq fonderies de cloches de France, ayant notamment fourni les cloches de Notre-Dame de Paris en 2013. Ces activités ont inspiré l’un des deux noms des habitants de la commune, les Sourdins, que le martelage répétitif du cuivre aurait pu rendre sourds. Lire la suite sur Wikipédia.

Pont l’Évêque

A dix minutes de la Côte Fleurie, la ville de Pont-l’Évêque, nichée dans la vallée de la Touques, condense tous les charmes de la Normandie : édifices à pans de bois de couleurs sang-de-bœuf, bleu ou vert, cours d’eau en quantité (les trois rivières Touques, Calonne et Yvie) , campagne vallonnée et verdoyante, gastronomie locale (le fameux Pont-l’Évêque, le cidre de Normandie). Réputée pour son fleurissement, Pont-l’Évêque a obtenu en 2009 la 3ème fleur des villes et villages fleuris et le 1er prix national des Offices de Tourisme fleuris en 2010. Bénéficiant d’une situation géographique unique et d’un réseau de transport étendu (autoroute A13, gare SNCF sur la ligne Paris-Deauville, aéroport de Saint-Gatien), la ville de Pont-l’Évêque accueille, pour les week-ends ou les vacances, de nombreux visiteurs appréciant le calme de la campagne, la convivialité de la ville et les multiples activités proposées dans un cadre exceptionnel : le Lac de Pont-l’Évêque et le Parc de loisirs (labellisé Pavillon Bleu), l’Espace Culturel les Dominicaines, les visites thématiques de la ville (le Quartier Ancien, la « Joyeuse Prison », ses édifices du XVIIIe siècle, etc.). Tout au long de l’année, de nombreuses animations rythment la vie des Pontépiscopiens et des visiteurs : marchés traditionnels, Fête du Fromage, Foire aux Arbres, etc. Plus d’informations sur le site de la ville.

Bayeux

Bayeux est une commune française et une des trois sous-préfecture du département du Calvados et de la région Normandie (anc. Basse-Normandie2,3,4), peuplée de 13 888 habitants (les Bajocasses ou Bayeusains). Siège d’évêché depuis le ive siècle et sous-préfecture du Calvados, Bayeux est célèbre pour sa tapisserie retraçant, sous forme de broderie, la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, exposée au Centre Guillaume-le-Conquérant et inscrite depuis 2007 au registre Mémoire du monde de l’Unesco. Capitale du Bessin, située à quelques kilomètres des plages du Débarquement, Bayeux a été la première ville que l’opération Overlord a libérée et une des rares en Normandie à être restée intacte après les combats de la bataille de Normandie, conservant ainsi un riche patrimoine architectural et culturel. Lire la suite sur Wikipédia.

Bayeux

Port en Bessin /  Huppain

Entre mer et campagne, Port-en-Bessin-Huppain est une cité pittoresque et authentique, au cœur des plages du débarquement de Normandie, à 9 km de Bayeux. Nichée dans un « écrin de verdure », la cité portaise est un port au passé historique prestigieux. Devenu successivement un bastion militaire, une cité maritime, un port pétrolier, un port de commerce et désormais un port de pêche “artisanale” dynamique, Port-en-Bessin-Huppain a traversé les siècles en marquant l’Histoire. Aujourd’hui, Port en Bessin – Huppain vit au rythme du va-et-vient des chalutiers… Ses quais s’animent au gré des marées et du retour des marins qui débarquent leur pêche sous la criée. Bénéficiant d’une situation géographique privilégiée, Port-en-Bessin-Huppain est le point de départ idéal de nombreuses escapades à la découverte des richesses de la Normandie : Bayeux et sa cathédrale, les bords de l’Aure, l’arrière-pays du Bessin, les plages du débarquement, mais aussi la baie de Seine sur les traces des peintres Signac et Seurat … De charmants sentiers sillonnent la campagne de Huppain, qui accueille notamment le golf d’Omaha Beach. Ce golf « 36 trous », mondialement réputé, déploie son parcours jusqu’au bord des falaises et offre une vue imprenable sur la mer et la campagne du Bessin. Au coeur de la ville, les bassins portuaires sont bordés de divers commerces et services. Les ruelles étroites, les maisons typiques de pêcheurs mais aussi les équipements portuaires performants constituent l’attrait d’une cité dont la vie socio-économique est résolument liée à la mer. Plus d’informations sur le site officiel de la ville.

Grandcamp-Maisy

Grandcamp est un village tranquille du Bessin, en Normandie, dans le Calvados, et un port de pêche actif, situé entre les plages du Débarquement, Omaha Beach et Utah Beach. Réputé pour ses coquilles Saint-Jacques et ses poissons frais, on y pêche aussi la crevette dans les rochers découverts à marée basse, et on y cultive les huitres. Proche de la Pointe du Hoc, Grandcamp a été adopté par les Rangers après la deuxième guerre mondiale comme leur  » home away from home ». Grandcopais devenu horsain, et Américaine devenue Grandcopaise d’adoption, nous dédions ces pages à tous les Grandcopais qui font de leur pays un endroit où nous aimons revenir. Plus d’informations sur ce site.

Rouen

Rouen est une commune du nord-ouest de la France traversée par la Seine, préfecture du département de la Seine-Maritime et préfecture de la région Normandie2 (tandis que Caen est le siège du conseil régional de Normandie). Rouen est la capitale administrative de la Normandie. Aujourd’hui cité industrielle tendant à être intégrée dans le Grand Paris, elle fut autrefois surnommée par Victor Hugo « la ville aux cent clochers carillonnant dans l’air… », mais certains ont été détruits durant les lourds bombardements en juin 1940 et pendant la « semaine rouge », fin mai-début juin 1944. Le blason de Rouen : l’agneau pascal ; détail du Gros-Horloge. Hôtel de ville et abbatiale Saint-Ouen. La commune compte 113 406 habitants et son agglomération 466 021 habitants au 1er janvier 20163. Rouen est aussi la ville la plus densément peuplée du Grand-Ouest français avec 5 218 hab/km2. Avec 658 285 habitants au 1er janvier 20124, son aire urbaine est la première de Normandie ainsi que la 12e de France, et la deuxième du Bassin parisien, après celle de Paris. Son bassin d’emploi, le premier de la région, atteint 829 210 habitants. Rouen est le siège d’une intercommunalité, Métropole Rouen Normandie, qui est la 6e métropole de France et la 2e du Grand-Ouest français (après Nantes Métropole) avec 488 630 habitants en 2012. Rouen est la métropole la plus proche de Paris et fait partie des villes décorées de la Légion d’honneur et de la Croix de Guerre 1939-1945. Lire la suite sur Wikipédia.

Mais aussi Le Havre, Évreux, Argentan, Dieppe…

Et à part les villes, que visiter en Normandie ?

Basilique de Lisieux

La basilique Sainte-Thérèse est située à Lisieux, en France. Sa construction a débuté en 1929 et sa consécration a eu lieu en 1954. Aujourd’hui, elle est le deuxième lieu de pèlerinage en importance en France (après celle de Lourdes). Labellisée « Patrimoine du xxe siècle », elle a été inscrite au titre des monuments historiques le 14 septembre 20102 puis classée le 7 septembre 2011. Lire la suite sur Wikipédia.

Tapisserie de BAYeux

La Tapisserie de Bayeux : 70 mètres de long sur 50 centimètres de haut, 350 kilos. La Tapisserie de Bayeux vous invite à découvrir la conquête du trône d’Angleterre par Guillaume le Conquérant, de 1064 jusqu’au dénouement de la bataille d’Hastings. 1064 : le roi Edouard d’Angleterre envoie Harold en Normandie. Harold doit confirmer à Guillaume qu’il sera le successeur d’Edouard sur le trône. Pourtant, à la mort d’Edouard en 1066 Harold s’empare de la couronne d’Angleterre. En réaction, Guillaume et ses troupes combattent Harold lors de la bataille d’Hastings. Harold et son armée sont vaincus le 14 octobre 1066. Comme nos plages du débarquement, la Tapisserie de Bayeux est inscrite au Registre Mémoire du Monde de l’UNESCO. Plus d’informations par ici.

Mont Saint-Michel et baie du Mont Saint-Michel

Le Mont Saint-Michel (photo), au milieu de la baie, accueille chaque année près de 2,5 millions de visiteurs, pèlerins ou simples touristes. A l’entrée de cette cité médiévale, l’ancien Corps de Garde des Bourgeois, face aux canons, abrite l’office de tourisme. Lieux de visite du Mont Saint-Michel : le chemin des rempartsEn passant la porte du Boulevard, puis celle du Roy munie d’un pont-levis, vous rencontrez la Grande Rue avec ses musées, ses commerces et ses maisons du XV et XVI ème siècles (le passage du pont-levis conduit également sur votre droite, au chemin des remparts). L’Eglise Paroissiale, petit édifice du XV et XVIème siècles est dédiée à Saint-Pierre, patron des pêcheurs. Enfin, l’ascension du Grand Degré est un prélude à la Merveille et à la visite de l’Abbaye. Après avoir admiré l’Abbaye, vous pourrez contempler la beauté incomparable de la Baie en descendant le chemin des remparts, ou en choisissant le chemin de ronde, sur votre gauche, jalonné de petits jardins, auquel vous avez également accès par le porche des Fanils. Plus d’informations sur le site de l’office de tourisme du Mont Saint-Michel.

Abbaye aux hommes…

L’abbaye aux Hommes, ou abbaye Saint-Étienne de Caen, est une des deux grandes abbayes, avec l’abbaye aux Dames, fondées par Guillaume le Conquérant à Caen, en France. Elle s’élève à l’ouest du centre-ville et donna le nom de Bourg-l’Abbé au quartier qui l’entoure. L’église Saint-Étienne, l’ancienne abbatiale est devenue église paroissiale après la Révolution. Les bâtiments conventuels transformés en lycée au xixe siècle abritent depuis les années 1960 l’hôtel de ville. L’abbaye offre un très bel ensemble architectural construit entre les xie et xviiie siècles et l’impact de l’église Saint-Étienne de Caen est essentiel sur l’histoire de l’Art en Normandie et en Angleterre. Elle est classée au titre des Monuments historiques sur la liste de 1840. Lire la suite sur Wikipédia.

et abbaye aux dames

L’abbaye aux Dames est un monastère de moniales bénédictines fondé au XIe siècle à Caen, en Région Normandie (France). C’est l’une des deux grandes abbayes de la ville de Caen. L’église abbatiale de la Trinité abrite depuis 1083 le tombeau de Mathilde de Flandre, épouse de Guillaume le Conquérant. L’abbaye est le siège du conseil régional de Basse-Normandie de 1986 à 2015 et elle est devenue celui de la Normandie réunifiée en 2016. L’ancienne église abbatiale fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 18401. L’ensemble des bâtiments conventuels fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 24 juin 19761. Lire la suite sur Wikipédia.

Palais de la bénédictine de Fécamp

Le palais Bénedictine, majestueux bâtiment du XIXe siècle aux allures néogothique et néo-Renaissance,  fait la fierté des Fécampois. Il s’agit, en outre, du plus haut-lieu culturel de la ville avec ses collections d’Art religieux et d’Art moderne. Mais, avant même d’être un musée, le palais Bénedictine était, et demeure, bel et bien une distillerie. Dans celle-ci est élaborée la fameuse liqueur à base de plantes et épices, dont la recette exacte demeure jalousement gardée. Plus d’informations ici.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*