Général Rennie

Thomas Gordon Rennie naît le 3 janvier 1900, en Chine (dans l’actuelle Fuzhou). Après des études à l’Académie militaire royale de Sandhurst, il connaît sa première affectation au sein du Black Watch, un régiment d’infanterie écossais. C’est là qu’il gravira un à un les grades successifs. De 1936 à 1938, il retrouve son pays natal au sein des forces britanniques en Chine.

general Rennie

Au moment de la déclaration de guerre, il est officier d’État-major au sein de la 51e Division d’Infanterie. Lors de la campagne de France, il est fait prisonnier, mais parvient à s’évader neuf jours plus tard.

De retour au Royaume-Uni, il est chargé de la partie Instruction du Quartier Général des forces de l’ouest (western command), avant de retrouver, en 1941, le Black Watch, dont il est désormais chef de bataillon, et qu’à ce titre il mènera lors de la seconde bataille d’El Alamein en octobre 1942. A la fin de cette même année, il est promu à la tête de la 154e Brigade d’Infanterie, qu’il mène au combat en Afrique du Nord. Une blessure l’éloigne quelques mois du service actif, qu’il réintègre en mai 1943. Après la Lybie, c’est le débarquement en Sicile (Juillet 1943), puis en Italie (Septembre 1943).

En décembre 1943, il est nommé commandant de la 3e Division d’Infanterie, avec laquelle il va donc préparer, et réussir le débarquement à Sword Beach. Le 13 juin, il est à nouveau blessé. Six semaines plus tard, il se voit confier le commandement de la 51e Division d’Infanterie, qu’il conduit jusqu’en Allemagne. C’est là que, le 24 Mars 1945, lors des combats pour la traversée du Rhin (opération Plunder : 22 Mars-1er Avril), il est mortellement touché par un tir de mortier. Il est enterré au cimetière militaire de la foret de Reichswald, près de Kleve, non loin de la frontière néerlandaise.

Crédits photo :

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*