Depuis 2016

2020 – Décès d’Hubert Faure

Nous avons appris, ce samedi 17 avril, le décès d’Hubert Faure, mort paisiblement à près de 107 ans.

Militaire de carrière, il participe en mai 1940 à la bataille de Montcornet où s’illustre la 4e division cuirassée du colonel De Gaulle. Plusieurs fois prisonnier, autant de fois évadé, il intègre en juin 1943 ce qui deviendra le Commando Kieffer. Blessé aux premières heures du 6 juin par l’explosion d’un obus allemand, c’est pourtant lui qui dirigera les opérations lors de la prise du casino de Ouistreham. Plusieurs fois blessé durant la suite des hostilités, il dut mettre un terme à sa carrière militaire dès la fin de la guerre et devint ensuite, après avoir repris ses études, ingénieur des travaux publics.

Comme l’écrit le communiqué du Président de la République :  “Au cœur des pages les plus sombres de l’histoire de France, Hubert Faure écrivit des lignes pleines de courage et d’honneur. ” 

Léon Gautier est désormais le dernier des 177.

2019 – Décès de Jean Morel

Nous avons appris le décès, à l’âge de 97 ans, à Saint-Malo, berceau de sa famille, de Jean Morel, un des derniers membres encore en vie du Commando Kieffer.
Lorsque la guerre éclate, il a 17 ans et se trouve à l’école des Mousses. Il rejoint alors l’Angleterre où il croisera la route de Philippe Kieffer. Celui que ses camarades surnommaient « P’tit Jean » sera grièvement blessé en juillet 44, trop pour repartir au combat, et sera finalement démobilisé après sa convalescence.
Il ne reste désormais plus que deux survivants de ce bataillon de légende : Hubert Faure et Léon Gautier.

Décès de l’Amiral François Flohic

C’est avec peine que nous avons appris le décès, le 5 septembre dernier, dans le Var où il s’était retiré, de l’Amiral Flohic.

Celui qui est surtout connu pour avoir été le dernier aide de camp du Général De Gaulle* fut aussi un combattant du 6 juin.
Engagé dans les Forces Navales Françaises Libres dès le 1er juillet 1940, il sert en effet à bord de la frégate « La Découverte » qui participe aux opérations de soutien devant Juno Beach.

* expérience qu’il raconte dans son ouvrage : « De Gaulle intime. Un aide de camp raconte ».

Décès de Fred Moore

C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons appris le décès, à l’âge de 97 ans, de Fred Moore, qui fut le dernier Chancelier de l’Ordre de la Libération avant la réorganisation de celui-ci.

Décès Fred Moore

Fred Moore (au centre avec le ruban de Grand-croix de la Légion d’honneur), lors de la cérémonie devant la statue du Général de Gaulle, le 18 juin 2013.

Certes, ce n‘est pas une figure attachée au débarquement, mais plutôt à l’épopée de la France Libre, et notamment de la 2e DB. Toutefois, le Colonel Fred Moore était très attaché à toutes les initiatives permettant de ne pas oublier le souvenir des combattants de la liberté, dont il fut un bel exemple (engagé volontaire en mai 1940, il ne peut rejoindre son unité, et s’embarque pour l’Angleterre dès le 19 juin !). En 2013, alors délégué national de l’Ordre de la Libération, il nous avait encouragés à poursuivre notre action à travers ce site, lancé l’année précédente.

Nos pensées vont bien entendu vers sa famille et ses derniers frères d’armes, Compagnons de la Libération encore vivants, qui, comme l’a souligné le Président de la République en reprenant la devise de l’ordre, « en servant la Patrie ont remporté la Victoire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*