Saint-Laurent sur mer

Saint-Laurent, une ville chargée d’histoire…

Saint-Laurent sur mer est une petite commune (moins de 250 habitants) qui constitue, avec Colleville et Vierville, le trio des localités qui bordent la plage d’Omaha. C’est dire que les sujets qui nous intéressent y sont nombreux, au premier rang desquels le Musée d’Omaha Beach, qui, sur 1200 m2, présente une collection très complète, jusqu’au char Sherman et au canon de 155 (ouvert du 15 février au 15 novembre).

La plage elle-même (qui, indépendamment de toute considération historique, vaut à elle seule le détour : 2 km de sable fin qui lui avaient valu, avant la guerre, le nom de “plage des sables d’or”) est jalonnée de panneaux informatifs sur le débarquement (huit au total pour Omaha, dont trois sur le territoire de Saint-Laurent) ; mais aussi de monuments et de plaques commémoratives :

Le monument Signal, sur l’esplanade, érigé pour le dixième anniversaire dont voici la photo

Monument Signal Saint Laurent

Au pied des marches de celui-ci, l’ensemble sculptural “Les Braves“ (photo qui suit), composé de trois œuvres : “Debout la liberté“ (au centre), “Les ailes de l’espoir” (à droite), “Les ailes de la fraternité” (à gauche) ;

les braves saint laurentAu vallon du Ruquet, où se trouve toujours un blockhaus équipé de son canon, là où s’ouvrit en cours de journée la première route vers l’intérieur, est élevé un monument en hommage à la 2e DI américaine ; tandis que, sur le blockhaus lui-même, sont apposées deux plaques : en hommage aux hommes du 476e bataillon d’artillerie qui ont neutralisé les défenses allemandes, et à ceux du Génie qui ont ouvert la voie ; (photo ci-dessous)

blockhaus de st laurentPas très loin de là, entre le plateau du Ruquet et Saint-Laurent, une plaque rappelle le souvenir des hommes de Génie aérien qui ont installé un aérodrome de fortune au lendemain du débarquement.
On n’oubliera pas non plus, sur la digue (coté ouest, près du monument Signal), la plaque commémorative de l’opération Aquatint : à partir de 1942, les Alliés lancent régulièrement des raids sur les côtes françaises, pour “tester” les défenses, procéder à des destructions, voire faire des prisonniers allemands.

C’est dans ce cadre que se déroule l’opération Aquatint, dans la nuit du 12 au 13 septembre 1942 : douze commandos partis de l’île de Wight débarquent sur la plage où ils sont immédiatement repérés, sept sont faits prisonniers, trois y laissent la vie, dont leur chef, le Major Phillips. Ils sont enterrés au cimetière du village.

Saint-Laurent sur mer constitue donc un passage obligé pour qui visite les plages du débarquement.

au riche patrimoine touristique

Pour qui veut y séjourner, aucune difficulté :

  • trois hôtels (qui sont également restaurants, et à qui, dans cette catégorie, on peut ajouter un établissement) pour une capacité totale de 36 chambres ;
  • une dizaine de meublés en location saisonnière
  • une dizaine de chambre d’hôtes.

Ajoutons qu’une partie de la commune, en tant que site naturel protégé, fait partie du conservatoire du littoral, que le sentier de randonnée GR 223 traverse la commune, et que le patrimoine local ne serait pas complet sans le centre d’art du prieuré et le “Musée du quotidien de nos grands-parents”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*