Général Bucknall

Il est difficile de trouver des informations sur Gerard Corfield Bucknall. Ainsi, le pourtant très complet site “World War II unit histories and officers” ne le mentionne nulle part, et le centre Liddell Hart d’archives militaires du King’s college de Londres n’est pas très disert non plus à son sujet.

général BucknallOn sait cependant qu’il est né en 1894 et qu’il rejoint à 20 ans le régiment du Middlesex avec lequel il combat en France en 1914-1918. Il part ensuite pour l’Afrique, où il sert en Égypte et au Soudan, rentre au pays étudier en école d’État-major et, lorsque le conflit éclate, a retrouvé son régiment, dans lequel il est chef de bataillon et qui fait partie du corps expéditionnaire britannique en France. Ses promotions suivantes l’éloignent du front, avant qu’il ne soit nommé, en 1943, à la tête de la 5e DI, avec laquelle il effectuera les campagnes de Sicile et d’Italie. C’est là qu’il gagne les faveurs de Mongomery, qui le choisit pour commander le XXXe corps sur les plages du débarquement. Toutefois, le Field Marshal Allan Brooke, chef de l’État-major général impérial britannique, c’est-à-dire la plus haute autorité militaire du Royaume, désapprouve ce choix, persuadé que ce niveau dépasse les compétences de Bucknall.

De fait, en Août 1944, Bucknall est relevé de son commandement et remplacé par le Général Brian Horrocks (qui lui avait déjà succédé à la tête de son bataillon au Middlesex Regiment). Bucknall paie le prix du piétinement de ses troupes lors de la bataille de Normandie (auquel Montgomery n’est pas étranger non plus). On lui confie le commandement militaire de l’Irlande du Nord, on parlerait aujourd’hui de mise au placard, poste qu’il occupera jusqu’à sa retraite. Il décède en 1980.

Sa page anglaise de Wikipédia d’où vient d’ailleurs la photographie.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*