Général Huebner

général HuebnerClarence Ralph Huebner naît en 1888 dans une modeste famille du Kansas. C’est un homme du rang. Il s’engage en 1910 comme simple soldat, et n’est encore que sergent en 1916. Le premier conflit mondial lui donne l’occasion de démontrer ses qualités militaires. Au sein de la 1ère Division d’infanterie dont fait partie son régiment (le 18e RI), on lui confie bientôt des commandements (compagnie, puis bataillon, et enfin régiment) exposés. En septembre 1918, il s’illustre ainsi lors de la bataille de Saint-Mihiel puis lors de celle de la forêt d’Argonne, ce qui lui vaut plusieurs décorations. Après guerre, on le retrouve à l’école d’État-Major de Fort Leavenworth, où il sera lui-même instructeur de 1929 à 1933. Il retourne ensuite à l’infanterie, avant un passage à l’État-Major Général de l’Armée, comme responsable du service instruction (1940/1942).

En 1943, Bradley décide de le nommer à la tête de la “Big Red One”, en lieu et place du Général Allen, qui a pourtant obtenu d’excellents résultats, mais dont il apprécie peu le style de commandement, et notamment l’attitude qu’il a pu avoir eu égard à certains excès commis par ses troupes. Huebner donne un tour de vis, impose une instruction qui peut paraître étonnante à ceux qui sont déjà des vétérans confirmés, et qui n’apprécient guère. Soutenu par Bradley et Eisenhower, Huebner persiste pourtant, et le moral des troupes remonte.

En tant que chef de la division, il lui revint de conduire l’assaut sur Omaha Beach, sachant que, si la 1ère DI est chargée de la partie est de la plage (Face à Colleville et jusque Saint-Laurent) et la 29e de la partie ouest (de Saint-Laurent jusqu’à l’ouest de Vierville), le commandement des vagues d’assaut est croisé : Huebner, à la tête de la première (Force O), est secondé par Cota, adjoint de la 29e ; alors que Gerhardt, chef de la 29e, qui commande la seconde (Force B) est lui secondé par Wyman (adjoint de la 1ère). En réalité, peu de temps sépare l’arrivée des deux. Nous ne reviendrons pas sur le chaos observé, ni sur les pertes, essentiellement par noyade, enregistrées dans les premières heures (voir la page “Omaha”). Il n’empêche, même si les objectifs initiaux ne sont pas atteints, à 12 h 30, 19 000 hommes ont déjà débarqué.

On retrouve évidemment Huebner et la 1ère DI aux première loges de la bataille de Normandie, et notamment des combats pour la poche de Falaise. Plus tard, ce sera également la bataille de la forêt de Hurtgen. En Janvier 1945, il succède à Gerow, promu, à la tête du Ve corps, avec lequel il fera sur l’Elbe la jonction avec l’Armée Rouge.

Après la guerre, il sera le dernier gouverneur de la zone d’occupation américaine en RFA. Retiré du service actif en 1951, il décède en 1972, et est enterré au cimetière d’Arlington.

Sa page anglaise Wikipédia d’où vient d’ailleurs la photographie

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*